Entre abîme et univers des possibles, que choisis-tu ?

L’opposition fondamentale, génératrice de toutes les autres qui foisonnent dans les mythes et dont ces quatre tomes ont dressé l’inventaire, est celle même qu’énonce Hamlet sous la forme d’une encore trop crédule alternative. Car entre l’être et le non-être, il n’appartient pas à l’homme de choisir. Un effort mental consubstantiel à son histoire, et qui ne cessera qu’avec son effacement de la scène de l’univers, lui impose d’assumer les deux évidences contradictoires dont le heurt met sa pensée en branle et, pour neutraliser leur opposition, engendre une série illimitée d’autres distinctions binaires qui, sans jamais résoudre cette antinomie première, ne font, à des échelles de plus en plus réduites, que la reproduire et la perpétuer: réalité de l’être, que l’homme éprouve au plus profond de lui-même comme seule capable de donner raison et sens à ses gestes quotidiens, à sa vie morale et sentimentale, à ses choix politiques, à son engagement dans le monde social et naturel, à ses entreprises pratiques et à ses conquêtes scientifiques; mais en même temps, réalité du non-être dont l’intuition accompagne indissolublement l’autre puisqu’il incombe à l’homme de vivre et lutter, penser et croire, garder surtout courage, sans que jamais le quitte la certitude adverse qu’il n’était pas présent autrefois sur la terre et qu’il ne le sera pas toujours, et qu’avec sa disparition inéluctable de la surface d’une planète elle aussi vouée à la mort, ses labeurs, ses peines, ses joies, ses espoirs et ses œuvres deviendront comme s’ils n’avaient pas existé, nulle conscience n’étant plus là pour préserver fût-ce le souvenir de ces mouvements éphémères sauf, par quelques traits vite effacés d’un monde au visage désormais impassible, le constat abrogé qu’ils eurent lieu, c’est-à-dire rien.

Claude Lévi-Strauss, Mythologique, IV. L’Homme nu

 

En lisant cet extrait, certains ne pourront s’empêcher de voir surgir en toile de fond, devant leur yeux ou sous leur pas, « The Deep » de Jackson Pollock:

 

Mais est-ce le cas de tous ? En quoi l’opposition fondamentale dont parle Lévi-Strauss devrait-elle obligatoirement susciter une telle frayeur ? En quoi l’absence de sens a priori devrait-elle obligatoirement nous rendre l’avenir et nos actes inutiles ? En quoi la seule réponse valable à cette opposition serait, selon certains, de croire en un quelque chose qui « donne sens » de manière transcendantale (un dieu, pour faire court) ? Ne serait-ce pas plutôt la possibilité de faire un choix (fût-ce d’un dieu, mais cela peut bien sûr être autre chose), toutes contraintes socio-économiques mises à part ?

Me semble être une réponse parcimonieuse à l’heure actuelle, et donc adéquate, la liberté de choisir un sens a posteriori, ou de changer de sens, ou encore de tourner en rond si je me risque à une note d’humour. L’absence de sens a priori laisse donc ouvert un univers des possibles, laissant chacun plus ou moins « libre » (comprendre « libre de réagir aux contraintes qui lui sont imposées », idée de norme de réaction) de choisir une direction, et vaille que pourra.

(Le vieux monsieur: « arrête-toi là bonhomme, un billet n’y suffirait pas ». Le jeune garçon: « et un blog tout entier ? »)

Ajout: intéressante coïncidence, je viens de tomber sur l’article suivant « Why is it so difficult to accept Darwin’s theory of evolution? » (disponible ici), dont voici le sous-titre « On the popular fallacy that evolution has a predetermined direction, and the development of a responsible worldview based on free will ». Il y est par exemple fait mention de la Golden Rule

2 commentaires pour Entre abîme et univers des possibles, que choisis-tu ?

  1. Jonathan dit :

    Tres beau texte de CLS, remarquable parallèle avec le tableau de Pollock… merci pour ce post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :