Pink, or slice of life?

27 mars 2011

Tu es assis sur une chaise présente aux quatre coins du monde, on nomme son concepteur « Ikea ». Standardisation, épuration « robuste », dans le sens « s’adapte à tous, tout le temps et partout ». Mais heureusement, accidentellement ?, les Pink Floyds font retentir, gémir, leur guitares déchirées à tue-tête. Qu’en disent les voisins ? They don’t care, they sleep… Un grand bol de mostaccioli au pesto embaume, ou empeste, ta cuisine, et de fait tout ton appart. Mais shine on your crazy diamonds. Ta soirée n’a ressemblé à aucune autre, une de plus pourtant, où tu es passé d’un acteur new-yorkais à un videur serbe qui t’a rappelé de vieux souvenirs. Tout ça pour finir à parler du destin, pfff, foutaises, mais quoi faire si elle y croit ? Après tout, ça ne me regarde pas. Toujours est-il que demain matin, c’est-à-dire dans quelque heures, tu émergeras des brumes évanescentes de learning to fly pour te replonger, à la lumière d’un après-midi froid mais accueillant, dans les mystères du génome humain. L’horizon vibrant des fourmis humaines ne cessera de se dérouler sous tes yeux, et les accords, cette fois sublimes, de Franz, t’accompagneront toute au long de la journée. Ta chemise déchirée reposera au fond du placard, témoin du « you’ve got to be crazy« , portant son lot de souvenirs avec elle, ainsi que la soirée qui aura causée sa perte. Qui l’eut crut ? Heureusement, tu n’essaies plus de comprendre ce qui arrives au jour le jour, disons que « tu suis les accords ». Après tout, c’est une façon comme une autre, n’est-ce pas ? Mais qui te comprendras, dans ce charabia informe, derrière lequel on discerne plus ou moins les effets de l’alcool ? Qu’en diras-t-on ? Mais qui puis-je, as tu l’air de dire, alors que les chiens aboient derrière les crissements de Dogs. No way, tu cries, savoures ?, ton innocence, et savoures les appels de Pink Floyds, comme s’ils jouaient à Grant Park, juste en bas de chez toi, à la maison, ah que c’est bon de profiter du moment présent et de lancer, de temps en temps, des bouteilles à la mer… Enjoy, dude!

Publicités

Le pari de Pascal à la sauce anglo-saxonne

15 mars 2011

Very likely he got more out of his faith than I out of my doubt. And so, pragmatism is true, he was right and I wrong.

Granville Stanley Hall

 

(the first to be awarded a PhD in psychology in the US, by Harvard’s philosophy department in 1878)

 


%d blogueurs aiment cette page :